Article 21 - CASSE-TËTE PIGNOIS

Publié le par COQUELI-SO

LES TRANSPORTS EN COMMUN PAS COMMUNS 

Pour débouchonner le Pont de la Manda, goulot d'étranglement reliant la Nationale 202, en rive gauche du Var, à la zone industielle de Carros/Le Broc, en rive droite du Var, on n'a rien trouvé de mieux que de créer une Nationale 202 ... BIS, en bordure opposée de la rive, les deux  "nationales" finissant par se rejoindre grâce à la céation d'un nouveau pont un peu plus bas. Et pour lui donner un petit air "très dans le vent écologique", on l'a équipé tout du long de jolies petites éoliennes ... 

Dans la lignée des grands travaux , il en est un qui met tout Nice en chantier, c'est le tramway. Présenté comme un projet futuriste, il est tout de même à rappeler que celui-ci existait et qu'il avait été supprimé pour cause d'automobilisme aigü.

Il est curieux de constater que, dans ce magma de dépenses en sur-bétonnage tout azymut, la priorité n'a pas été donnée à des infrastructures déjà existantes, parfois vétustes, surtout décourageantes parce que très mal coordonnées.

Dans tout ce remue-ménage pour "faire du propre" qu'en est-il de la S.N.C.F., dont les horaires, variables selon l'humeur, et la vétusté de certaines rames, mettent souvent à mal une population de travailleurs qui essaie de faire contre mauvaise fortune bon coeur en s'entassant, parfois comme du bétail, dans des trains surchauffés.

Il est tout aussi curieux de voir des autocars, dont la capacité d'accueil varie en fonction des compagnies, circuler quasiment à vide dans les liaisons hors centre-ville, malgré un tarif au trajet revu à la baisse  grâce à la participation financière de la région.

Il est également curieux qu'on ait oublié le TRAIN DES PIGNES, lui aussi empruntant la Nationale 202, reliant la ville de Nice à Digne, rare monument historique niçois encore en fonction (que n'a t-on gardé le tramway !), survivant plus qu'il ne vit depuis de longues années, mentionné dans les guides touristiques, faisant l'objet de quelques encarts publicitaires dans les éditions locales d'été, mais dont les affiches alléchantes cachent une REALITE beaucoup moins souriante. 

Pourtant, les voyageurs qui l'empruntent régulièrement ne peuvent être que séduits par ce mode de transport, d'autant plus sécurisé et convivial qu'il dispose d'un conducteur ET d'un contrôleur permanent (denrée rare !) ainsi que d'un tarif défiant toute concurrence !

La région aurait toutefois enfin prévu un budget pour la modernisation de cette ligne prévue à partir de 2008. Il ne reste plus qu'à espérer que ce ne sera pas un "emplâtre" ou une promesse de plus, et que l'accessibilité à cette ligne tout comme les liaisons entre les divers moyens de transports publics proposés seront renforcés au lieu de constituer un véritable casse-tête chinois pour les gens qui travaillent loin de leur domicile. 

 

Il serait vain de demander aux travailleurs de laisser tomber leur voiture si les transports publics ne font pas plus d'efforts !              

Publié dans SUJETS SERIEUX

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article