AUX DERNIERES INFOS ... TOUT SE TIENT ....

Publié le par COQUELI-SO

PAS DE MORATOIRE EN FRANCE
SUR LE MAIS TRANSGENIQUE MON810 de MONSANTO
 
"'PARIS - Le gouvernement français a annoncé jeudi qu'il avait décidé de ne pas instituer de moratoire sur le maïs transgénique (OGM) MON810 de la firme américaine Monsanto, l'organisation écologiste Greenpeace dénonçant aussitôt l'emprise des "lobbies de l'agriculture intensive".

La décision du gouvernement est motivée par l'avis de la Commission du Génie Biomoléculaire (CGB) qui "relève qu'il n'y a pas à ce jour d'éléments de nature à remettre en cause l'évaluation environnementale de ce maïs", soulignent dans un communiqué commun les ministres de l'Ecologie, Alain Juppé, et de l'Agriculture, Christine Lagarde.


 M. Juppé et Mme Lagarde affirment qu'ils "prennent acte de l'avis rendu par la CGB" tout en soulignant "leur grande vigilance quant à la manière dont sont conduites en France les cultures d'organismes génétiquement modifiés".


 L'avis de la CGB avait été demandé le 24 mai dernier à la suite de la décision des autorités allemandes de suspendre leurs importations de maïs OGM MON810.


 La justice allemande, saisie par un apiculteur de Bavière, avait décidé fin avril de suspendre l'autorisation de ce maïs transgénique, jugeant qu'il était "devenu clair" qu'il pouvait avoir des effets nocifs pour l'homme.


 Le ministre français de l'Ecologie Alain Juppé avait estimé fin mai que la France devait "s'inspirer du cas allemand", à l'égard de cette semence transgénique.


 "Les lobbies de l'agriculture intensive réussissent pour l'instant à complètement immobiliser le ministère de l'Environnement", a déclaré à l'AFP Arnaud Apoteker, responsable des campagnes de Greenpeace sur les ONG.
 "Si le gouvernement voulait agir vite sur l'environnement, il s'agissait d'empêcher l'irréversible, d'empêcher de se retrouver devant une situation de fait accompli, de contamination de l'ensemble de la chaîne alimentaire, ce qui arrivera s'il n'y a pas un moratoire immédiat", selon ce responsable.

 Il a jugé que cette décision était de "mauvais augure" pour la conférence sur l'Environnement promise par le président Nicolas Sarkozy et prévue à l'automne, rappelant que "l'ensemble des ONG réclamaient un moratoire sur les OGM".
 Le maïs concerné est autorisé à la culture commerciale dans l'Union européenne depuis 1998. La CGB avait préalablement examiné le dossier en avril 1996 et exprimé alors un avis favorable.

 Le MON810 vise à protéger les cultures de la pyrale du maïs, une sorte de papillon dont les larves se nourrissent de l'intérieur des tiges de la plante.


 En France, environ 30.000 ha de cette variété sont cutivés, selon les déclarations de semenciers recoupées par les ONG.


 Une directive européenne permet à un gouvernement d'interdire un OGM si des études scientifiques postérieures à son autorisation indiquent qu'il existe des risques pour la santé et l'environnement.
 (Source vérifiée / 14 juin 2007)"
 
 
________________________________
Texte communiqué par : TERRE SACREE
 

Publié dans SUJETS SERIEUX

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article